Nombre total de pages vues

dimanche 19 octobre 2008

VIVISECTION ANIMALE POUR LA RECHERCHE


voir l'image en taille réelle
voir l'image en taille réelle



Leucémie infantile aigüe: Les premiers médicaments efficaces contre la leucémie chez l'enfant ont fait leur apparition dans les années "40" suite à des études effectuées sur des êtres humains malades. Ils n'ont pas été testés sur les animaux jusqu'à ce qu'ils aient démontré leur efficacité chez les gens humains. Le Methotrexate, l'un de ces médicaments, demeure toujours important dans le traitement de la leucémie chez l'enfant ainsi que dans le traitement d'autres cancers.

VÉRITÉ TOUTE CRUE ET SANS DÉTOUR:

DIRIGEANTS DE CE MONDE SOYEZ ENFIN HONNÊTES ET AVOUEZ TOUT

Londres, ses archéologues et ses anthropologues, ont falsifié Histoire et nous ont cachés des faits qui prouveraient que l'Humain est bon et a toujours aspiré à la vie saine et à l'alimentation pacifique....!

video

Lionne qui manifeste à sa façon qu'elle cherche désespérément une autre façon de vivre et de se nourrir.

Voyez ce vidéo qui vous en montre plus sur cette fameuse lionne

video
N'oubliez pas, pour Dieu il suffit dune seule personne qui démontre sa volonté de s'améliorer pour que toute son espèce en bénéficie et mérite de clémence!




N'oubliez pas, pour Dieu il suffit dune seule personne qui démontre sa volonté de s'améliorer pour que toute son espèce en bénéficie et mérite de clémence!


Guylaine Lanctôt dénonce Londres et ses mafias-États

video



CHIENS TORTURÉS ET MANGÉS PAR DES HUMAINS

video



LA SCIENCE DES FOUS

L'Anti-psychiâtrie de R. Laing: connaissez-vous?
Ce n'est pas pour rien que Laing dénonçait les Chercheurs en psychiâtrie.

Les Chercheurs qui travaillent à dépecer les animaux et à les torturer sous le prétexte de LA RECHERCHE finissent par s'insensibiliser à tel point qu'ils deviennent tout aussi cruels envers les humains.....

L'associé de Freud, Alfred Adler, aussi dénonçait la psychanalyse, il disait qu'elle se limitait à n'accuser que le parent et l'enfanit et protégeait ainsi l'État de tout blâme. Et suite à cela, Freud expulsa son associé Alfred Adler.

La psychanalyse de Freud n’a jamais psychanalisé l’État est ses idéologies imposées à tous de la concurrence, de la vie de combat et de compétition.

Aucune découverte médicale n'est due à l'expérimentation animale. Une expérience tentée sur une souris, un rat , un chien, un lapin, ne peut nous renseigner que sur la manière dont réagit cette souris, ce rat , ce chien, ce lapin, et on en tire des conclusions qui ne sont en aucun cas valables pour l'homme...

Les bénéfices des laboratoires pharmaceutiques sont en rapport direct avec l'état maladif des populations ont pour optique principale la vente de médicaments ; aussi la progression constante des maux.


La Recherche fondée sur les animaux est une fraude médicale et scientifique, elle ne sert à rien : elle repose sur l’erreur fondamentale de croire que le modèle animal est comparable au modèle humain. Chaque espèce a ses propres réactions, ce qui signifie qu'aucune extrapolation d'une espèce à l'autre n'est scientifiquement fondée, sans même parler des réactions différentes des individus appartenant à une même espèce. Nous différons sur le niveau cellulaire et moléculaire et, c’est important, car c’est à ces niveaux que la maladie se produit.

Au lieu d'inciter la population à une meilleure hygiène de vie, elles organisent des « quêtes nationales ». Le produit de ces quêtes sera utilisé pour l'achat d'animaux et que pour palier aux symptômes et ne jamais s’en prendre aux causes et à leurs suppressions..


=======================

Ne donnez jamais à la RECHERCHE! Si l'approche actuelle du traitement des maladies était valable, nous devrions depuis longtemps être entrés dans une ère de santé universelle. Les sections physiologiques des Universités sont de la vivisection sur les animaux.

La valeur morale ne peut pas être remplacée par la valeur intelligence et j'ajouterai: Dieu merci”, Albert Einstein



====================

Victor Hugo était végétarien et apparemment, antispeciste. Il était contre Napoléon 1er et il a fait tellement de discours, il était contre la dictature du Prince-Président, qu'il a failli se faire tuer lors d'un coup d'êtat et du coup il s'est éxilé durant 19 ans et faché, il a laissé pousser sa barbe. (si si c'est vrai !)


Victor HUGO
(1802-1885)

A un homme partant pour la chasse
Oui, l'homme est responsable et rendra compte un jour.
Sur cette terre où l'ombre et l'aurore ont leur tour,
Sois l'intendant de Dieu, mais l'intendant honnête.
Tremble de tout abus de pouvoir sur la bête.
Te figures-tu donc être un tel but final
Que tu puisses sans peur devenir infernal,
Vorace, sensuel, voluptueux, féroce,
Échiner le baudet, exténuer la rosse,
En lui crevant les yeux engraisser l'ortolan,
Et massacrer les bois trois ou quatre fois l'an ?
Ce gai chasseur, armant son fusil ou son piège,
Confine à l'assassin et touche au sacrilège.
Penser, voilà ton but ; vivre, voilà ton droit.
Tuer pour jouir, non. Crois-tu donc que ce soit
Pour donner meilleur goût à la caille rôtie
Que le soleil ajoute une aigrette à l'ortie,
Peint la mûre, ou rougit la graine du sorbier ?

Dieu qui fait les oiseaux ne fait pas le gibier.

==================================

Victor HUGO (1802-1885)

A ceux qui sont petits
Est-ce ma faute à moi si vous n'êtes pas grands ?
Vous aimez les hiboux, les fouines, les tyrans,
Le mistral, le simoun, l'écueil, la lune rousse ;
Vous êtes Myrmidon que son néant courrouce ;
Hélas ! l'envie en vous creuse son puits sans fond,
Et je vous plains. Le plomb de votre style fond
Et coule sur les noms que dore un peu de gloire,
Et, tout en répandant sa triste lave noire,
Tâche d'être cuisant et ne peut qu'être lourd.
Tortueux, vous rampez après tout ce qui court ;
Votre oeil furieux suit les grands aigles véloces.
Vous reprochez leur taille et leur ombre aux colosses ;
On dit de vous : - Pygmée essaya, mais ne put.-
Qui haïra Chéops si ce n'est Lilliput ?
Le Parthénon vous blesse avec ses fiers pilastres ;
Vous êtes malheureux de la beauté des astres ;
Vous trouvez l'océan trop clair, trop noir, trop bleu ;
Vous détestez le ciel parce qu'il montre Dieu ;
Vous êtes mécontents que tout soit quelque chose ;
Hélas, vous n'êtes rien. Vous souffrez de la rose,
Du cygne, du printemps pas assez pluvieux.
Et ce qui rit vous mord. Vous êtes envieux
De voir voler la mouche et de voir le ver luire.
Dans votre jalousie acharnée à détruire
Vous comprenez quiconque aime, quiconque a foi,
Et même vous avez de la place pour moi !
Un brin d'herbe vous fait grincer s'il vous dépasse ;
Vous avez pour le monde auguste, pour l'espace,
Pour tout ce qu'on voit croître, éclairer, réchauffer,
L'infâme embrassement qui voudrait étouffer.
Vous avez juste autant de pitié que le glaive.
En regardant un champ vous maudissez la sève ;
L'arbre vous plaît à l'heure où la hache le fend ;
Vous avez quelque chose en vous qui vous défend
D'être bons, et la rage est votre rêverie.
Votre âme a froid par où la nôtre est attendrie ;
Vous avez la nausée où nous sentons l'aimant ;
Vous êtes monstrueux tout naturellement.
Vous grondez quand l'oiseau chante sous les grands ormes.
Quand la fleur, près de vous qui vous sentez difformes,
Est belle, vous croyez qu'elle le fait exprès.
Quel souffle vous auriez si l'étoile était près !
Vous croyez qu'en brillant la lumière vous blâme ;
Vous vous imaginez, en voyant une femme,
Que c'est pour vous narguer qu'elle prend un amant,

Et que le mois de mai vous verse méchamment
Son urne de rayons et d'encens sur la tête ;
Il vous semble qu'alors que les bois sont en fête,
Que l'herbe est embaumée et que les prés sont doux,
Heureux, frais, parfumés, charmants, c'est contre vous.
Vous criez : au secours ! quand le soleil se lève.
Vous exécrez sans but, sans choix, sans fin, sans trêve,
Sans effort, par instinct, pour mentir, pour trahir ;
Ce n'est pas un travail pour vous de tout haïr,
Fourmis, vous abhorrez l'immensité sans peine.
C'est votre joie impie, âcre, cynique, obscène.
Et vous souffrez. Car rien, hélas, n'est châtié
Autant que l'avorton, géant d'inimitié !
Si l'oeil pouvait plonger sous la voûte chétive
De votre crâne étroit qu'un instinct vil captive,
On y verrait l'énorme horizon de la nuit ;
Vous êtes ce qui bave, ignore, insulte et nuit ;
La montagne du mal est dans votre âme naine.

Plus le coeur est petit, plus il y tient de haine

========================

Victor Hugo, végétarien

«Pourquoi la souffrance d’une bête me bouleverse-t-elle ainsi ? Pourquoi ne puis-je supporter l’idée qu’une bête souffre, au point de me relever la nuit, l’hiver, pour m’assurer que mon chat a bien sa tasse d’eau ? Pour moi, je crois bien que ma charité pour les bêtes est faite de ce qu’elles ne peuvent parler, expliquer leurs besoins, indiquer leurs maux. Une créature qui souffre et qui n’a aucune moyen de nous faire entendre comment et pourquoi elle souffre, n’est ce pas affreux, n’est ce pas angoissant ?»

=========================

Victor Hugo était végétarien, il est devenu le président de la première Ligue contre la vivisection en 1833 (1833 n'est donc pas seulement la date du début de sa liaison avec Juliette Drouet...) et est l'auteur de cette très belle phrase: «Torturer un taureau pour le plaisir, c'est plus que torturer un animal, c'est torturer une conscience.» Victor Hugo n'apprécierait sans doute pas que systématiquement l'on oublie une partie de sa vie, de son combat...

=============================

Victor Hugo

''De quel droit mettez-vous les oiseaux dans les cages?

De quels droits ôtez-vous ces chanteurs auc bocages?

Aux sources, à l'aurore, à la nuée, aux vents?

De quels droits ôtez-vous la vie aux vivants»?



Homme, crois tu que Dieu fasse naître
L'aile pour l'accrocher au clou de ta fenêtre ?
Ne peux tu vivre heureux et content sans cela ?
Qu'est qu'ils ont donc fait tous ces innocents là
Pour être au bagne avec leur nid et leur femelle ?

Qui sait comment leur sort à notre sort se mêle ?
Qui sait si le verdier qu'on dérobe aux rameaux,
Qui sait si le malheur qu'on fait aux animaux
Et si la servitude inutile des bêtes
Ne se résolvent pas en Nérons sur nos têtes ?
Qui sait si le carcan ne sort pas des licous ?
Oh! de nos actions qui sait les contre-coups,
Et quels noirs croisements ont au fond du mystère
Tant de choses qu'on fait en riant sur la terre ?
Quand vous cadenassez sous un réseau de fer
Tous ces buveurs d'azur fait pour s'enivrer d'air,
Tous ces nageurs charmants de la lumière bleue,
Chardonneret, pinson, moineau franc, hochequeue,
Croyez vous que le bec sanglant des passereaux
Ne touche pas à l'homme en heurtant ces barreaux ?

Prenez garde à la sombre équité. Prenez garde !
Partout où pleure et crie un captif, Dieu regarde.
Ne comprenez vous pas que vous êtes méchants ?
A tous ces enfermés donnez la clef des champs !
Aux champs les rossignols, aux champs les hirondelles;
Les âmes expieront tout ce qu'on fait aux ailes.
La balance invisible a deux plateaux obscurs.
Prenez garde aux cachots dont vous ornez vos murs !
Du treillage aux fils d'or naissent les noires grilles ;
La volière sinistre est mère des bastilles.
Respect aux doux passants des airs, des prés, des eaux !
Toute la liberté qu'on prend à ces oiseaux
Le destin juste et dur la reprend à des hommes.
Nous avons des tyrans puisque nous en sommes.
Tu veux être libre, homme ? et de quel droit ayant
Chez toi le détenu, ce témoin effrayant ?
Ce qu'on croit sans défense est défendu par l'ombre.
Toute l'immensité sur ce pauvre oiseau sombre
Se penche et te dévoue à l'expiation.
je t'admire, oppresseur, criant oppression !
Le sort te tient pendant que ta démence brave
Ce forçat qui sur toi jette une ombre d'esclave ;
Et la cage qui pend au seuil de ta maison
Vit, chante, et fait sortir de terre la prison.


12 mai 1856

=================

=================================

Victor Hugo
,

«Tant que l'homme se nourrira de chair animale, et martyrisera les animaux, restera en lui quelque chose de sauvage, ...

=====================================


LES PLUS GRANDS DE L'HISTOIRE

HUMAINE furent et SONT VÉGÉTARIENS


=================================


Le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe”, Albert Einstein

Les Chercheurs se vendent aux Multinationales et au Privé et c'est là tout le danger et le pourquoi de l'inefficacité à longs termes de leurs découvertes.

Travailler pour le profit est une aberration à condamner....

Mais vous cherchez quoi?

Vous utilisez ces mathématiques modernes pour calculer la dépendance, l’exploitation ou le partage entre nous tous?

Vous cherchez à prévenir les maux ; à sauver des vies gratuitement …. ? Non !... vous cherchez votre profit, vous ne donnez rien …. vous cherchez l’intérêt et le prestige : ce système vous a accoutumés ainsi et malheureusement vous semblez être incapables de vous en défaire par vous-mêmes.

Les CHERCHEURS doivent être SALARIÉS de l'État-Citoyen.

MÉFIONS-NOUS DE LA RECHERCHE APPARTENANT À DES INTÉRÊTS PARTICULIERS ET PRIVÉS.

La possession de merveilleux moyens de Production (parce que privatisés et non déprivatisés) n'a pas apporté la liberté, mais le souci et la famine”, Albert Einstein....

PRIVATISER c’est donner les Collectivités en pâture en désétatisant les services publics.

Les bénéfices des laboratoires pharmaceutiques sont en rapport direct avec l'état maladif des populations ont pour optique principale la vente de médicaments ; aussi la progression constante des maux.

La précarité des théories scientifiques

Tout dans une société n’est là que pour assurer à tous une vie décente !

Le Chercheur rusé est celui qui sauve les apparences par un habile camouflage et des résultats lobbystes... Il ou elle aura de l’avancement! Mesurons les conséquences de laisser les Financiers et des états majors décider du sort de nos vies.

«Malheur à vous, qui avez pris la clef de la science et ne vous en servez que pour vos intérêts personnels »

Un RÉSEAU de scientifiques vendus et sadiques. Ils sont musulmans, chrétiens ou athées qui se disent responsables et parlent d’éthique…. et pourtant ils sont au solde d’une Mondialisation qui n’a que comme valeur et principe que le Profit, le Prestige et le Pouvoir.

Aucune découverte médicale n'est due à l'expérimentation animale. Une expérience tentée sur une souris, un rat , un chien, un lapin, ne peut nous renseigner que sur la manière dont réagit cette souris, ce rat , ce chien, ce lapin, et on en tire des conclusions qui ne sont en aucun cas valables pour l'homme...

La Recherche fondée sur les animaux est une fraude médicale et scientifique, elle ne sert à rien : elle repose sur l’erreur fondamentale de croire que le modèle animal est comparable au modèle humain. Chaque espèce a ses propres réactions, ce qui signifie qu'aucune extrapolation d'une espèce à l'autre n'est scientifiquement fondée, sans même parler des réactions différentes des individus appartenant à une même espèce. Nous différons sur le niveau cellulaire et moléculaire et, c’est important, car c’est à ces niveaux que la maladie se produit.

Au lieu d'inciter la population à une meilleure hygiène de vie, elles organisent des « quêtes nationales ». Le produit de ces quêtes sera utilisé pour l'achat d'animaux et que pour palier aux symptômes et ne jamais s’en prendre aux causes et à leurs suppressions..


LA RECHERCHE doit être LA PROPRIETE DE LA COLLECTIVITE : et pas que de ceux qui ont l’argent ou que pour le domaine militaire

Nous affirmons que la Recherche pour le Privé : n’est pas une activité noble

SAVOIR AMENER DU CONFORT À TOUS

Le Progrès c’est cette longue chaîne qui s’est allongée, d’anneau en anneau, au fil des années, par les nombreuses découvertes et inventions de toutes les générations qui se sont succédées jusqu’à nos jours. Le PROGRÈS est donc un héritage qui doit rapporter des dividendes à tous les membres de la société, et non exclusivement aux banquiers.











===========================

« Le rêve fraternel change les choses. Il change la personne qui rêve, il l’installe dans le confort du lit de la douceur et de la générosité. Maintenir son idéal élève : on le devient. La faculté de rêver ne nous a pas été donnée pour rien. Elle cache une réalité… un coup d’œil dans le paradis et nos aspirations légitimes ».

DIPLOMES ''COEUR D'OR'', EVALUATIONS ''COEUR D'OR'', NOTES ''COEUR D'OR'', PRIX ET TROPHEES ''COEUR D'OR''

Profs, évaluez vos étudiants par le jeu éthique et responsable « CŒUR DE PIERRE ou CŒUR D’OR » où vous remettrez des prix ou des notes selon ces considérations : « cœur de pierre » pour les projets néfastes et fondés sur le profit; et « cœur d’or » si les projets sont humanistes, sains, informatifs et/ou éducatifs.

Déprivatisons tout pour que les populations soient Propriétaires de la Grande Production et ainsi se partager à parts égales les Produits et les Profits qui seront générés de notre maximisation de la Mécanisation de la force productive" C'est ça savoir s'organiser au lieu de se faire organiser: c'est ça être intelligent et savoir calculer!

=================================

Lorsque l’on refuse de Partager : apparaissent des ennemis, des appauvris, de la souffrance inutile…des prisons … et ainsi la vie devient un combat. L’ORDRE passe par l’Égalité, le Partage et les Valeurs Fraternelles… L'équité n'est pas l'Égalité. L'équité c'est l'égoïsme en structures pour hiérarchiser et justifier ses pauvres avec équité et éthique juistement.

Les FÉMINISTES se trompent en parlant d'équité au lieu d'ÉGALITÉ. Ainsi, elles adoptent le discours des exploiteurs qui appauvrissent avec équité et éthique.

Les ÉCARTS DE REVENUS frustrent et son injustes selon le principe suivant... « LE TRAVAIL D’UNE HEURE D’HOMME VAUT LE TRAVAIL D’UNE HEURE D’UNE AUTRE PERSONNE ». « Toutes les heures de travail méritent le même salaire »

Il n’y a rien de plus scientifiques, de plus réalistes et des plus économique qui soit que l'ÉGALITÉ : parce que l’Égalité permet à tous sans exception de profiter de tout !

Tous les gens ont les mêmes besoins vitaux de bases…. besoins vitaux qui n’ont rien à voir avec le mérite ou le fait d’être compétent ou compétitif ou d’être mieux syndiqué ou plus agressif à se faire une place.

=============================

‘’Élus, vous n’êtes pas nos chefs ni nos dirigeants; vous êtes nos exécutants: nous sommes votre Chef’’.... DIRIGEANTS du Royaume-Uni et des États-Unis: cesser d'amputer, de rendre malades et de tuer nos Élus qui parlent d'éliminer la pauvreté et veulent unir les peuples!

“Le monde est dangereux à vivre! -Non pas tant à cause de ceux qui font le mal,-mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.” Albert Einstein

Attention, la hâte porte au crime.

Nous nous dissocions de toutes violences, de tous mouvements de violences et de tous propos qui mèneraient à quelconques formes de violences ou de manifestations violentes !

Jamais une révolte ne peut ramener un État à son principe : mais que l’Amour et l’Écoute des autres. La seule révolution acceptable est celle de devenir plus fraternel et ne faire de mal à personne.






Aucun commentaire: